Très sollicitées dans les domaines de l’agro-alimentation et de la restauration, les chambres froides peuvent aussi bien servir dans le cadre du ménage. C’est notamment le cas si vous comptez l’utiliser comme espace de stockage pour conserver dans des conditions optimales vos denrées alimentaires. Selon l’usage pour lequel vous souhaitez l’installer, la chambre basse en température existe en version négative et positive. Si vous envisagez de convertir une pièce en chambre froide, voici quelques conseils qui vous aideront à réussir votre projet.

L’isolation de la pièce à frigorifier

La première des choses à faire avant même d’entamer la réalisation de votre projet est de penser à l’isolation de la chambre froide maison. Cela fait référence à la structure de cette dernière, notamment les murs, plafonds, sols et bavettes isothermes.

La mise en place de la structure

Avant d’aller plus loin, il convient de préciser que pour un usage domestique, ce sont les chambres froides positives (environ 3 °C) qui sont généralement construites. Pour une bonne isolation, les plafonds et les murs de la pièce doivent être réalisés en panneaux sandwich. Ceux-ci sont conçus spécifiquement pour répondre aux normes de sécurité anti-incendie exigées pour ce type d’installation. Aussi, ont-ils la particularité d’être adaptés aux règles d’hygiène dans la mesure où leurs compositions n’intègrent aucun élément toxique. Ils sont également lavables.

L’avantage de ces bavettes isolantes est qu’elles ne nécessitent aucune construction spécifique pour tenir. Elles sont conçues de façon à être autoportante. Ainsi, le plafond peut bien reposer sur les cloisons de la pièce frigorifiée sans que celles-ci ne s’effondrent. Pour le sol, il est important de privilégier un revêtement antidérapant. C’est cela qui permettra d’éviter les risques de chute pouvant entraîner des blessures.

L’isolation proprement dite et les bouches d’aération

Pour une chambre froide bien isolée, il est vivement conseillé d’installer celle-ci dans votre sous-sol. L’idéal serait de choisir un coin avec un mur extérieur non isolé (si possible deux) et naturellement froid. Aussi, faut-il rappeler que la pièce à transformer doit être parfaitement étanche, avec une isolation suffisamment importante. Pour vous en assurer, une mesure d’au moins 80 mm d’épaisseur doit être respectée pour les murs.

Il est aussi important de prévoir une ou plusieurs bouches d’aération. C’est pour évacuer les gaz émis par certains légumes et fruits (gaz d’éthylène) et qui peuvent accélérer leur cycle de mûrissement. Un tuyau en PVC capable de descendre jusqu’au sol fera l’affaire et permettra de contrôler les entrées et sorties d’air.

Comment aménager la pièce à frigorifier ?

Une fois l’installation de la structure de votre chambre froide achevée, il est temps de penser à son aménagement.

Disposition des meubles de stockage

Il est important de préciser qu’il est formellement défendu de disposer les produits alimentaires à même le sol. Il s’agit d’une question d’hygiène. Le mobilier de stockage doit donc être adapté aux denrées qui y seront entreposées. Aussi, doit-il pouvoir supporter, sans se décomposer, les températures particulièrement basses, peu importe la nature du projet (construction de chambre positive ou négative).

À ce titre, des dispositifs de rangement en inox sont proposés avec des clayettes modulaires et lavables. Ils peuvent autant simplifier la manipulation des aliments (notamment leur stockage et déstockage), que faciliter les opérations d’entretien de votre pièce frigorifique.

Mise en place de l’éclairage

La pièce à frigorifier étant vouée à être constamment fermée, il faut prévoir nécessairement un éclairage adapté aux très basse température également. Sans cette précaution, il sera difficile de vous déplacer dans la chambre pour retirer ou y entreposer des produits. Aussi, est-il important de tenir compte de la chaleur qui sera générée par l’éclairage. Celle-ci va inéluctablement occasionner une surconsommation d’énergie électrique.

Considérant ce dernier élément, il est souvent conseillé d’utiliser un système d’éclairage LED. Non seulement c’est économique, d’un point de vue consommation énergétique, mais ça produit également peu de chaleur. Cela est sans compter que ce type de luminaire constitue une bonne source de lumière. Veillez cependant à opter pour une lampe parfaitement étanche.

Le système de régulation de température et les dispositifs de sécurité

Dans le cadre de la construction d’une chambre froide positive, il n’est pas obligatoire d’installer un système de contrôle de température. C’est le règlement européen n°37/2005 qui impose ce dispositif, lequel n’est valable que pour un compresseur frigorifiant négatif (0 à -18 °C). Ce dernier est installé sur les camions qui servent au transport des produits surgelés destinés à la consommation publique. Ce système devient donc obligatoire dès lors que votre projet de transformation est pour un usage professionnel.

En ce qui concerne les dispositifs de sécurité, ils visent à préserver les utilisateurs de votre chambre froide de maison. C’est l’arrêté du 30 septembre 1957 qui exige ces mesures. Selon la décision, toute installation d’unité frigorifiée doit disposer d’un système d’ouverture manuel des issues depuis l’intérieur. Cela évitera qu’un utilisateur ne s’enferme accidentellement dans la chambre froide.

Il est également capital d’installer un dispositif d’alerte permettant à une personne bloquée à l’intérieur de sonner pour transmettre des messages de détresse. Ce système d’alarme est obligatoire pour les pièces faisant au moins 10 m3. D’autres mesures de sécurité sont prévues comme le détecteur de fumée pour les cas d’incendie. Aussi, il est important d’anticiper les pannes de courant en s’équipant d’un groupe électrogène ou d’un générateur pour une conservation optimale des denrées entreposées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *